Programmée le dimanche 19 mai, cette 3e RLG allait mettre le cap sur ECHTERNACH, la plus vieille ville du GD de Luxembourg, pour une nouvelle escapade dans le MÜLLERTAHL.

Notre dernière visite remontait en juin 2016 où nous avions randonné, cette fois-là, au départ de l’AJ de Beaufort.

Pas de Ferdi cette fois, notre guide « Luxo »  attitré, empêché pour des raisons de santé et remplacé par Pitt, un de ses jeunes adjoints, affûté et sec comme un coup de trique mais moins souriant et dissert que son aîné…

Hubert, dans sa présentation qui se voulait alléchante et rassembleuse,  annonçait une rando « 5 étoiles » et elle le fut… assurément.

D’autant plus que, malgré les conditions météo qui n’incitaient guère à l’optimisme quand nous avons démarré aux aurores du parking du Laboru, nous avons pu randonner au sec toute la journée et  nous sommes même rentrés sous un soleil généreux.

Une nouvelle fois, les absents ont eu tort… Les douze AMbistes présents n’ont pas regretté leur longue journée et ils  se sont régalés dans le sillage de leur jeune guide tout au long des 60 bornes à arpenter cette « Petite Suisse Luxembourgeoise ».

Il y avait là Hubert, les deux Thierry, les deux Jean-François, Jean-Louis, Jules, Roger, Marc, Hugues, Marcel et… Brigitte… Onze apôtres et une larronne : le compte est bon.

Une heure et quart de route  et nous étions à pied d’œuvre sur le parking de l’AJ d’Echternach où nous attendait notre jeune guide.

Une portion de ravel en guise d’échauffement suite à des chutes d’arbres consécutives à de gros et récents orages dans la région avant d’entrer dans le vif du sujet.

Un tracé bien pensé avec des portions de choix (où l’on s’est fait plaisir mais où il convenait d’ouvrir l’œil et d’avoir un pilotage très pointu !) entremêlé de liaisons plus roulantes pour relier  entre elles toutes celles-ci.  Durant toute la journée et au sec (hormis quelques portions boueuses !), nous avons évolué, tantôt sur des chemins campagnards offrant de vastes panoramas, tantôt au cœur de profondes forêts au milieu d’impressionnantes falaises et de capricieux ruisseaux cherchant leur chemin le long des rochers.

Après la pause de midi  sur la terrasse ensoleillée de l’AJ de Beaufort et après la halte devant les ruines de sa forteresse médiévale, les difficultés sont allées crescendo et  les  portions de choix se sont enchaînées, pour notre plus grand plaisir  jusqu’à l’ultime plongée sur Echternach et son imposante basilique.

Ce Müllerthal que quelques-uns découvraient est un vrai paradis pour des vététistes avertis avec des singles à gogo dans des bois de feuillus, avec de petites descentes abruptes, avec des virages serrés dans des gorges profondes, avec le franchissement de petits pontons en bois…  Du VTT ludique et technique, comme on l’aime…. Bref, on a pris son pied.

Hormis quelques marcheurs, au demeurant fort courtois, nous avons eu, comme à chaque fois que nous avons randonné chez nos voisins grands ducaux, l’impression d’être comme des « naufragés » pour profiter égoïstement d’une nature préservée loin des bruits du monde.

Il était quinze heures quand nous avons rallié l’AJ d’Echternach. Les GPS affichaient 58 bornes et des poussières pour un dénivelé avoisinant les 1000 mètres.

Une bonne douche, un dernier verre savouré tous ensemble avant de reprendre la route. Voilà une journée pleine qui n’aura laissé que d’excellents souvenirs à celle et à ceux qui y étaient…

JH