Deux journées très contrastées pour ce traditionnel raid de fin de vacances programmé les mercredi et jeudi 30 et 31 août !

Alors qu’une violente averse matinale avait laissé craindre le pire, la première journée, pour le plus grand plaisir de ceux qui étaient de l’aventure, s’est déroulée au sec  et sous un chaud soleil.

SEPT jeunes, finalement, étaient présents à La Fraineuse sur le coup de 09 h 30. Il y avait là Martin W., Julien B., Hugo F., Gaspard M., les frangins Lou & Titouan P. que l’on voyait rouler ensemble pour la toute première fois  et un invité de dernière minute… Martin A., le benjamin du groupe (à peine dix ans mais qui a de qui tenir !) qui allait accomplir, comme un grand et avec son papa, la quasi-totalité du tracé préparé par André. A la halte de midi,  Clément L., de retour express de chez le dentiste, rejoignait le groupe.

Au programme de celle-ci : 52 bornes pour rejoindre à la pédale notre pied à terre habituel, l’AJ de Bévercé Malmedy, avec une escale au Centre Nature de Botrange en passant par le Wahay, la Heid de Sart, la corniche de Royompré avant de prendre méchamment de l’altitude pour rejoindre le plateau fagnard, son monument aux aviateurs, sa Croix des Fiancés et ses caillebotis…

Après avoir rechargé la chaudière, cap  ensuite sur la Roer et le village de Sourbrodt avant de filer sur la Haute Warche  et de se faire plaisir en enfilant les uns après les autres les fabuleux singles autour du barrage de Robertville et sur le sentier des crêtes. Il ne restait plus qu’à basculer dans la vallée encaissée de la Warche pour rejoindre l’AJ en toute décontraction où nous attendait une excellente surprise. Avec les sacs de chacun, Michèle avait aussi apporté de succulentes gaufres aux fruits ; chacun a fait honneur à celles-ci et aux deux tartes offertes par Marcel.  Inutile de préciser qu’on s’est régalé !

Journée ponctuée par le traditionnel et appétissant BBQ orchestré par Pascal, toujours présent à nos côtés. Une nouvelle fois, c’était tip top !

Changement radical de décor le jeudi matin. Ciel gris, plafond bas, dix degrés en moins avec  un fin crachin qui n’allait pas nous quitter de toute la matinée. Ce n’est vraiment qu’en sortant du Congo (Eh oui !) à Stoumont que le ciel s’est éclairci et c’est sous le soleil qu’on  a terminé la journée.

En attendant, on a dégusté : les inévitables flaques d’eau, les ornières boueuses, les pierres et les racines glissantes allaient singulièrement compliquer la tâche de chacun. C’est Jean-Phil cette fois qui avait tracé la partie initiale jusqu’à la pause de la mi-journée à La Gleize et, chemin faisant, il nous avait déniché deux fameuses descentes sur le flanc escarpé de la rive gauche de l’Amblève en face du domaine des Longs Prés. A refaire sans faute sur terrain sec de préférence !

Mais avant d’arriver là, on avait mis le cap, après quelques détours inattendus dans Malmedy,  sur Falize avant de plonger sur Outrewarche et de rejoindre Stavelot en cheminant au fil de l’eau.

Sitôt l’Amblève franchie sur la passerelle, place à une longue montée en plusieurs paliers jusqu’au point de vue de Ster noyé dans la brume pour un passage, aérien et à l’aveuglette, sur le flanc de la colline au-dessus du télésiège de Coo avant de retrouver le bitume à Ruy et de plonger dans la vallée du Roannay  pour rejoindre le village de La Gleize.

OUF car tout le monde commençait à avoir la dalle… Encore fallait-il trouver un endroit pour s’asseoir et se mettre à l’abri pour casser la croûte… Indésirables à la terrasse du « Vert de Pommier », nous avons trouvé refuge sous l’auvent de la petite épicerie du village. Encore mille merci à la brave dame qui nous a  si gentiment accueillis… On a même eu droit à du café chaud.

C’est frigorifiés qu’on se remet en route vaille que vaille pour mettre le cap sur la corniche du Congo en faisant un détour par l’imposant château de Froidcourt. Au sortir de celle-ci et après le raidard pour sortir de la prairie et accéder au village de Stoumont, tout le monde est à la bonne température, d’autant plus que le soleil a fait sa réapparition et que l’on peut ranger définitivement les vêtements de pluie dans les sacs.

Il ne reste plus qu’à se hisser jusque sur les hauteurs de Bronromme… Une longue côte, poisseuse et interminable, avant de se laisser glisser jusqu’à la piste de ski de Thier des Rexhons que l’on dévala tout shuss et au bas de laquelle Titouan creva… Ce sera d’ailleurs le seul incident mécanique de notre raid !

Il nous reste une heure avant de rentrer au port et on décide de se faire plaisir une dernière fois en passant par les singles de la Vecqueterre… Chacun a retrouvé de l’énergie pour une ultime remontée dans les bois de feuillus du Staneux  avant de fondre sur le lac de Warfaaz.

La boucle est bouclée et, à  16 h 00, pile poil, nous atterrissions à La Fraineuse où Vincent nous attendait avec les sacs.

Bravo à tous les HUIT pour votre bonne humeur, votre entrain et votre jusqu’au-boutisme !

Merci à tous les aînés (André, Christophe, Guy, Jacques, Jean-Philippe, Jules et Marcel) présents pour encadrer cette vaillante petite troupe !

Merci à André et à Jean-Phil pour les tracés qu’ils nous avaient préparés !

Merci à Pascal et à Valérie pour leur accueil chaleureux à l’AJ de Malmedy !

Merci à Michèle et à Vincent d’avoir acheminé et rapatrié les sacs de chacun !

Prochain rendez-vous le 27 septembre, jour du premier congé scolaire, pour une prometteuse rando d’une journée !

JH

Mercredi 30, 09 h 30, départ de la Fraineuse !

Petite pause au monument des aviateurs en Fagnes.

Petite pause au monument des aviateurs en Fagnes.

16 h 00, arrivée à l’AJ

Papa et fiston