Dimanche 06 décembre, retour au bercail franchimontois ! On allait donc jouer à domicile….

Et c’est Marc, l’ancien Président, qui serait le « Saint-Nicolas » des 16 « RS » qu’il allait emmener dans son sillage pour une escapade tonique et déroutante.

A l’arrivée, les mines étaient satisfaites (même si l’un ou l’autre avaient les jambes lourdes !) et les GPS des uns et des autres indiquaient 40 km pour un dénivelé avoisinant les 950 mètres.

Les 16 randonneurs-sportifs (on aurait pu former aisément 2 groupes !) de ce dimanche étaient dans l’ordre alphabétique Olivier C. (que l’on voyait parmi nous pour une des toutes premières fois et qui avait ressorti son vieux Trek « vintage » des années 90 !), Jean-Louis C., Reinoud D. et son fiston, Ugo D. (le jeunot de la bande !), Michel E., Henri-Bruno G., Jean-Pierre G., Arnaud G, Jules H., André H., Hugues L., les frangins Bernard & Guy P., Joao R. et Alain R.

WP_20151206_10_32_56_Pro (2)

Une rando menée à bonne allure, qui allait prendre d’emblée de l’altitude en nous emmenant en deux bonds, successifs et surprenants, du côté de Hodbomont et de Jevoumont avant de gagner le site marial de Banneux en s’offrant quelques beaux bourbiers et en allant rechercher le pied d’une belle bosse de l’Ardennes Trophy. Normal, on était à domicile !

Après cette sévère entrée en matière, tout le monde était à la bonne température… même si certains regrettaient de s’être habillés trop chaudement.

Cap alors sur le Fond des Trois Bois, humide et cassant, et la vallée de la Vesdre avant de remonter aussi sec (Façon de parler !) une seconde fois sur les hauteurs de Banneux.

WP_20151206_10_32_20_Pro (2)

Le beau panneau dissuasif annonçant une « chasse en cours » n’allait pas perturber « Saint-Marc » qui choisit de nous emmener sans délai dans le magnifique et virevoltant single (Bien connu mais toujours apprécié !), avant d’atterrir à Trasenster.

Retour dans la vallée de la Vesdre pour enfiler, coup sur coup, les inévitables singles en sous-bois avec quelques fameux tape-cul (Il fallait s’arracher pour ne pas mettre pied à terre !) avant de se payer, cerise sur le gâteau, la longue ascension du chemin des Calvaires. C’était la « chapelle » de trop pour Michel, en panne de jambes, qui décida à Banneux de rentrer au plus court par la route.

WP_20151206_09_55_21_Pro (2)

Retour à la case départ pour les autres à 12 h 15, heureux et crottés ! Merci à Marc qui fut un guide attentionné durant toute cette rando atypique ; merci aussi à Reinoud pour les photos qu’il nous a rapportées !

JH

 

rando61215

 

rando61215_2